Les fascias : notre structure subtile.


Fascia signifie en latin « bande » ou « bandage ». Il représente le tissu le plus répandu dans le corps sous forme de fines membranes qui entourent les muscles, les os, les viscères, le cerveau, la moelle épinière, les ligaments et les relient entre eux.

Il porte des noms différents selon sa localisation dans l’organisme.

Il se nomme « méninges » lorsqu’il entoure le cerveau et la moelle épinière, « périoste » autour des os, « péricarde » autour du cœur, « péritoine » au niveau de la cavité abdominale. Le « fascia sous-cutané », lui, recouvre la totalité du corps juste sous la peau.

Le fascia se compose de deux types de fibres : fibres de collagène dures et peu élastiques et fibres d’élastine, beaucoup plus élastiques et qui peuvent être étirées !

À quoi servent les fascias ?

Voici une petite liste loin d’être exhaustive des services immenses qu’ils nous rendent !

* Ils nous aident à nous tenir debout ! En formant un réseau qui maintient et sépare nos organes comme un filet bien ajusté (sans lui nos organes descendraient dans le corps !). D’où l’appellation que l’on donne parfois au fascia de « deuxième squelette », ou encore de « structure subtile ».

* Ils veillent à ce que nos muscles et organes glissent les uns contre les autres au milieu d’une substance gélatineuse. En bonne santé, nos fascias s’étirent et se déplacent sans restriction. Ils tiennent un rôle important dans la flexibilité de tout notre corps.

* Ils stabilisent, séparent et protègent les muscles et les os.

* Ils transmettent les différentes forces mécaniques du mouvement.

* Ils sont innervés et servent aussi de voie de circulation au liquide lymphatique, contribuant à minimiser les infections.

* Ils donnent naissance à du nouveau tissu conjonctif qui, selon les besoins, aidera à réparer des tendons et des ligaments.

Un organe sensoriel, le plus grand du corps !

Ce qui est magnifique c’est que le fascia forme une couche continue dans tout l’organisme.

Toutes les parties de nous sont donc interconnectées grâce notamment au fascia qui contient beaucoup plus de récepteurs de douleur, de capteurs de mouvements et environ six fois plus de fibres nerveuses que les muscles !

On comprendra aisément combien les épreuves de la vie (physiques, émotionnelles, psychiques), les mauvaises postures et le vieillissement viennent impacter nos fascias qui se rigidifient.

Par le biais de soins (thérapies manuelles ou Yoga), les nerfs reçoivent un signal positif et le renvoient au cerveau, aux organes et aux tissus.

Les fascias étant la base de notre proprioception (sensibilité profonde qui désigne la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties de notre corps), nous pouvons réinvestir notre verticalité et notre véritable place.

La vie n’a plus le même goût quand le corps se délivre des marques de nos angoisses, peurs ou douleurs !

Lorsque dans le massage taoïste du ventre, le Chi Nei Tsang, nous travaillons sur les Racines du Nombril (les « Portes des Vents »), c’est bien sur les tensions des fascias profonds, à la base du nombril, que nous agissons. Cette libération peut ainsi se répandre petit à petit à travers tout le corps.

De même que dans le massage Deep-Tissue, les manœuvres d’étirement des fascias agissent simultanément à différents endroits du corps. Et nous pouvons souvent être surpris lorsque nous accueillons la main du masseur sur notre dos par exemple, de ressentir que notre gorge se dénoue ou que notre cerveau semble massé de l’intérieur.

Il y a une profonde libération à travailler sa souplesse, à se redresser dans tous les sens du terme puisque, rappelez-vous, tout est lié :-)

Il y a aussi une vraie beauté à se rassembler, s’harmoniser, s’accorder comme un orchestre le ferait pour offrir au monde sa musique, sa présence.

Voici un documentaire très complet et passionnant sur le sujet :

Posts à l'affiche
Posts Récents